Les labels des produits d'entretien

photo Les labels des produits d'entretien

Principe

Pour choisir un produit de nettoyage ou un désinfectant, il est important de s'informer de près non seulement des performances et des conditions d'application du produit, mais également de son impact sur l'environnement. Les produits d'entretien peuvent contenir des substances chimiques dont certaines ne sont pas biodégradables et dont les impacts sur l'environnement et la santé sont douteux voire négatifs. Les labels NF Environnement et l'Ecolabel Européen garantissent des produits exempts de substances dangereuses.

Explications

Plusieurs labels écologiques existent sur le marché pour la catégorie produit d'entretien  (classés du plus fréquent au moins fréquent)

Ecolabel Européen

L'Écolabel, créé en 1992, part sur le principe de l' « approche globale » qui « prend en considération le cycle de vie du produit » depuis l'extraction des matières premières jusqu'à sa mise en décharge finale, en passant par la fabrication, le choix des matières premières, la distribution, la consommation et l'utilisation. Les problèmes écologiques pris en compte vont de la qualité de l'air, de l'eau, la protection des sols, la limitation des déchets, l'économie d'énergie, la gestion des ressources naturelles, la prévention du réchauffement climatique, la protection de la couche d'ozone, la sécurité de l'environnement, les nuisances sonores et la biodiversité. L’Écolabel ne peut pas être accordé aux produits qui contiennent des substances, des préparations ou mélanges classés comme toxiques, dangereux pour l’environnement, cancérogènes, mutagènes ou toxiques pour la reproduction.

Critères de l'Ecolabel Européen

- Les tests de performance doivent être réalisés pour prouver l'efficacité du produit ;
- Les nettoyants pour vitres doivent avoir une teneur en eau inférieure à 95% ;
- Les autres nettoyants doivent avoir une teneur en eau inférieure à 90% ;
- Choisir des matières non dangereuses et d'origine végétale et/ou naturelle ;
- Choisir des parfums qui s'inscrivent dans l'Ecolabel et réduits en allergène ;
- Assurer la biodégradabilité finale sur le produit (OCDE 301 et 302) ;
- Assurer une absence de symbole de danger sur l'étiquette ;
- Pas de matières indésirables (muscs, formol, alkyl phénol, ammoniums quaternaires, toxiques pour l'environnement, allergènes réduits) ;
- Pas de biocides ;
- Possibilité d'incorporer des colorants : alimentaires et non classés pour l'environnement ;
- Des matières actives d'origine naturelle.

Les produits d'entretien pouvant obtenir l'Ecolabel Européen sont les suivants :

  • Détergents pour lave vaisselle ;
  • Détergents pour lave-vaisselle automatiques industriels ou destinés aux collectivités
  • Détergents pour vaisselle à la main
  • Détergents textiles ;
  • Nettoyants universels et nettoyants pour sanitaires ;
  • Détergents textiles à usage industriel ou destinés aux collectivités ;
  • Ne peuvent pas être Ecolabellisé les insecticides, les bactéricides tels que l'eau de Javel et les détachants avant lavage).

NF Environnement

Même si elle fait référence à des normes, notamment pour les spécifications d'aptitude à l'usage, la marque NF Environnement ne constitue pas une norme.
Sa spécificité est de tenir compte des impacts environnementaux sur l'ensemble du cycle de vie des produits, c'est-à-dire d'intégrer des critères qui dépassent largement le champ des spécifications techniques des normes.

Critères du label NF Environnement 

  • Réduction de la consommation d'énergie et des émissions dans l'air et dans l'eau lors de la fabrication du papier ;
  • Limitation de composés organiques volatils (COV) et de substances dangereuses dans les encres, les colles, et autres solutions utilisées pour l'impression ;
  • Traitement systématique de tous les déchets issus de la fabrication des produits (le plan de gestion des déchets de fabrication doit promouvoir la collecte sélective et la valorisation) ;
  • Recyclabilité du produit fini (utilisation de matériaux renouvelables ou recyclés).

Les produits de nettoyage pouvant obtenir ce label sont les suivants :

  • Produits à diluer ou à dissoudre ;
  • Nettoyants pour vitres ;
  • Nettoyants prêt à l'emploi.

ECOCERT

ECOCERT est un organisme français privé de contrôle et de certification créé en 1991. ECOCERT a défini un cahier des charges spécifique pour les "détergents écologiques", et propose un niveau d'exigence beaucoup plus élevé que l'Ecolabel européen”. Chaque produit est contrôlé à tous les stades de son cycle de vie.

Critères du label ECOCERT 

  • L'utilisation d'ingrédients d'origine renouvelable issus de l'agriculture biologique et obtenus par des procédés respectueux de l'environnement ;
  • L'interdiction des ingrédients de synthèse, à l'exclusion de quelques-uns énumérés dans une liste positive ;
  • L'absence de dérivés pétrochimique, de chlore, d'azurants optiques et d'ingrédients animaux ;
  • L'absence de parfums, de conservateurs ou de colorants de synthèse ;
  • Aucun ingrédient issu de la pétrochimie (paraffine, silicone, PEG), ni d'OGM, ni de traitement ionisant ;
  • Non testé sur les animaux ;
  • Des emballages biodégradables ou recyclables.

Nature & Progrès

Nature et progrès est une fédération internationale créée en 1964 qui regroupe des producteurs agricoles, des fabricants de cosmétiques et des consommateurs. Que ce soit en alimentation en cosmétiques ou en produits d'entretien, le but est de faire des produits qui respectent les lois de la nature et utilisent le moins possible de produits de synthèse.

Critères du label Nature et Progrès 

  • 100% des composants doivent être bio ;
  • Les produits d'entretien sont issus de matières premières obtenues en ayant recours à des procédés physiques ou chimiques simples, sans molécules, parfums ni colorants de synthèse ;
  • Sont interdites les matières premières non renouvelables, telles que certaines essences ou plantes reconnues en voie de disparition ;
  • Les tests sur animaux, que ce soit les matières premières ou les produits finis, sont interdits ;
  • L'entreprise doit adhérer à la Charte générale de Nature & Progrès concernant les enjeux environnementaux, sociaux, économiques et humains ;
  • Au minimum, 70% des gammes de la marque doivent être labellisés Nature & Progrès.

Ce label est le plus exigeant puisque 100% des produits certifiables doivent être bio. De plus, l'exigence de 70% de produits labellisés au sein d'une marque démontre la volonté d'une démarche globale de l'entreprise, et pas seulement l'amélioration de l'image de la marque.

Où trouver les informations sur la composition des produits ?

L'étiquette
Apposée sur le contenant de chaque produit, l'étiquette constitue le premier niveau d'information pour les utilisateurs. Elle fournit des indications sur les dangers du produit et précise les précautions à prendre lors de la manipulation, de l'utilisation et du stockage ainsi que la conduite à tenir en cas d'accident ;

La fiche technique
Elle fournit des renseignements complémentaires à l'étiquette. Elle donne notamment des informations sur les conditions d'utilisation du produit (dosage, dilution, pH, précautions d'emploi…) et son mode d'emploi. Elle est remise par le fournisseur.

La fiche de données de sécurité (F.D.S)
La FDS est la “carte d'identité“ du produit. Elle fournit des informations concernant les risques pour la santé et l'environnement liés à l'utilisation du produit, et des indications sur les moyens de protection et les mesures à prendre en cas d'urgence. Elle permet de synthétiser l'ensemble des données relatives à la santé et l'environnement d'un produit. Ses indications sont une source d'informations essentielles sur les produits et autant d'éléments indispensables pour l'évaluation des risques.

Obligations liées à la F.D.S :

  • Le fournisseur doit obligatoirement fournir la FDS en français lors de la première commande d'un produit, ainsi que les mises à jour (art. R. 4411-73 du code du travail).
  • Une copie de la FDS doit être transmise au médecin de prévention. Cela permet d'avoir une évaluation des risques toxicologiques et de formuler des conseils dans ce domaine.
  • Les FDS comportent des dates de mises à jour. Il faut donc s'assurer régulièrement de leur actualisation auprès du fournisseur.

Les rubriques de la fiche de données de sécurité (FDS) susceptibles d'intéresser l'acheteur sont :

  • Rubrique 3 : Composition - information sur les composants La classification des
    substances doit être mentionnée (lettres des symboles de danger et les phrases de
    risque) ;
  • Rubrique 6 : Précaution de manipulation, d'emploi et de stockage ;
  • Rubrique 8 : Contrôle exposition – Protection individuelle ;
  • Rubrique 11 et 12 : Informations toxicologiques et écologiques ;
  • Rubrique 15 : Information réglementaire concernant la classification et l'étiquetage du produit

 

Mise en oeuvre

  • Faire un état des lieux des produits utilisés avec le service des étages
  • Se renseigner auprès des fournisseurs de produits d'entretien écolabelisés : catalogue, fiche technique, comparaison tarifaire ; cette tâche peut être déléguée à un employé du service des étages
  • Revoir le process de nettoyage pour limiter les produits utilisés : réunion d'équipe pour échanger sur les problématiques actuelles, présenter les solutions possibles, planifier des périodes de test de produits.
  • Formation du personnel pour leur expliquer les bénéfices notamment santé et environnement des produits, et évoquer les à priori (ex. un produit qui ne mousse pas ne doit pas bien nettoyer...)
  • Faire un tri dans les stocks de produits : des produits inutilisés peuvent être stockés depuis des années.

Coûts

Les produits écolabellisés sont en règle générale plus chers à l'achat. Cependant, il est important de raisonner en termes de coût global (coût d'acquisition, coût d'utilisation, coût de traitement des déchets) pour établir le coût précis de ces produits.
Par exemple, les produits concentrés limitent les quantités d'emballages et permettent ainsi d'économiser sur la gestion des déchets. De même, l'utilisation de doseurs automatiques évite les gaspillages et permet ainsi de limiter la facture déchet. Ou encore, la réduction des substances dangereuses dans la composition des produits peut permettre de limiter les risques d'exposition et donc l'utilisation d'équipement de protection individuelle (ces éléments sont cependant à vérifier au cas par cas, en consultant les Fiche de Données de Sécurité).
Il est aussi important de de comparer les prix sur la base d'un prix d'utilisation, c'est-à-dire en tenant compte de la dilution pratiquée avant l'utilisation des produits.
Produit A : 3 € / L dilué à 5 % équivaut à 0,15 € le L prêt à l'emploi
Produit B : 6 € / L dilué à 0,5 % = 0,03 € le L prêt à l'emploi
Le produit B s'avère donc moins cher à l'utilisation.

Bénéfices

  • Diminution du risque santé pour le personnel et les clients
  • Meilleure qualité de l'air
  • Amélioration des indicateurs environnementaux (impact CO2/pollution et consommation d'eau/déchet) liés à la fabrication et à l'utilisation des produits

Contraintes

  • Temps à consacrer à la recherche d'information, au test des produits
  • Temps d'échange avec le service des étages pour améliorer leur process de nettoyage
  • Personnel réfractaire au changement d'habitudes d'où impliquer le personnel dans les tests
  • Surcoût des produits écolabellisés